photo_16413_20100129

Projets
development in progress

C'est le coeur qui meurt en dernier

Adapté du roman éponyme de Robert Lalonde publié aux Éditions Boréales (LM - Français)

Écrit par Gabriel Sabourin
Réalisé par Alexis Durand Brault
En phase de financement / tournage débute février 2016
Sortie prévue en février 2017

De job en job, à 47 ans, Julien vivote encore, éternel mésadapté. Mais voilà qu’il vient de publier un récit autobiographique relatant ses souvenirs et sa relation particulière avec sa mère. Révélations troublantes d’une vie familiale où ont pesé de lourds secrets. Et ce «C’est le cœur qui…» connait du succès. Sa mère avec qui il a depuis des années coupé les ponts, prisonnière d’une Villa Soleil, ignore encore que son fils ait pu oser raconter l’impensable dans son livre. Sans savoir, elle va chercher à le revoir, renouer contact, racheter le temps perdu, et lui demander de l’aider à «lever le flye», à «achever», ne se doutant pas qu’elle fera ainsi revivre les souvenirs enfouis.

Zénith

Adapté de la nouvelle «Le Chien» d'Éric-Emmanuel Schmitt publié chez Albin Michel (LM - Français)

Scénarisé par Frédéric Ouellet
Réalisé par Alexis Durand Brault
En phase d'écriture / tournage prévu au 2e semestre de 2017

À la mort de son chien, Gabriel Vidal, un vieux médecin secret et bourru, se suicide. Certains, dont sa propre fille, Mireille, croient qu’il aimait peut-être plus cet animal que les humains. D’autres soupçonnent que Gabriel a commis dans sa jeunesse un crime épouvantable avec lequel il n’était plus capable de vivre. Mais qu’en est-il réellement?

La vérité, c’est le narrateur du film qui nous la révèle en nous racontant la vie de Gabriel à partir du moment où, dans les années 50, à l’âge de treize ans, il est enfermé injustement dans un asile pour aliénés. Prisonnier dans ce lieu infernal, il est brutalisé tant physiquement que psychologiquement. Petit à petit, à force de sévices et de privations, Gabriel, qui était un enfant aimable et vif d’esprit, perd sa dignité, sa raison et jusqu’à la compassion qu’il avait pour ses semblables.

Après trois terribles années d’incarcération, alors que le dernier fil qui le rattache à l’humanité est sur le point de se briser, Gabriel fait une rencontre providentielle avec un chien errant. Malgré qu’ils soient séparés par la clôture métallique qui entoure l’asile, Gabriel et le chien qu’il baptise Argos forgent une amitié clandestine profonde et salvatrice. Bientôt, Gabriel retrouve la force de se battre et de redevenir un être humain.

Avec l’aide de Zénith, Gabriel, qui a maintenant seize ans, réussit à s’évader de l’asile et à remonter jusqu’à Victor Cyr, le camarade de classe jaloux qui a manigancé pour le faire enfermer à l’asile. Gabriel poussera-t-il jusqu’au bout le désir de vengeance qui le consume?

Soixante ans plus tard, en révélant son identité à Mireille lors des funérailles du vieux Gabriel, le narrateur du film nous fait comprendre toute l’ampleur de la tragédie, toute la beauté de la rédemption et toute la souffrance que peuvent provoquer un crime, autant chez les victimes… que chez celui qui le commet.

Le test Clooney

(LM - Français)

Coécrit par Sophie Lorain et Catherine Léger
Réalisé par Sophie Lorain
En phase d'écriture

Motivée par la peur d’être démasquée, Brigitte, fraudeuse mythomane, se prépare pour vrai à tout liquider pour rembourser les investisseurs qu’elle a piégés avec une chaîne de Ponzi. Mais c’est à ce moment-là qu’elle rencontre Martin. C’est le coup de foudre… à sens unique! Brigitte va tout mettre en œuvre pour séduire Martin, quitte à s’enfoncer encore plus dans sa chaîne de Ponzi, quitte à s’inventer une idylle avec George Clooney, et à accoter cette fausse idylle avec un style de vie et des cadeaux ridiculement dispendieux. Martin, qui n’en revient pas d’être en compétition avec George Clooney, finit par tomber sous le charme de Brigitte et espérer qu’elle le choisira lui… Ce qu’elle fait! Elle lui promet de ne plus revoir Clooney. Brigitte et Martin se marient en grandes pompes. Le lendemain de la noce, Brigitte est ruinée, des investisseurs veulent récupérer leur dû et des enquêteurs demandent à voir ses états financiers… Vraiment, tout semble aller au plus mal pour Brigitte, mais le pire est encore à venir : bientôt George Clooney, le vrai, débarque dans sa vie, tombe amoureux d’elle et menace, par le fait même, de détruire sa relation avec Martin, qu’elle aime sincèrement, et de révéler au grand jour toute l’arnaque.

Qu'est-ce que tu deviens ?

Coécrit par Guylaine Bachand & Julie Hivon
Réalisé par Julie Hivon
En financement

Jonathan Larivière a été la coqueluche de sa petite ville natale avant de devenir une véritable vedette de la Ligue nationale de hockey. Malheureusement, à cause d’une vilaine blessure, sa carrière connaît une fin prématurée et définitive.

Ne sachant trop où aller, Jonathan décide de «rentrer au bercail». Bientôt pris entre sa mère inconsolable, ses frères qui en ont lourd sur le coeur et ses vieux amis trop contents qu’il se soit enfin cassé la gueule, Jonathan doit apprendre à vivre comme un gars «ordinaire», ce qu’il n’a jamais été.

Alors que tout le monde essaie de lui trouver une nouvelle vie, Jonathan décide sur un coup de tête de devenir un «rancher»… Mais notre cowboy réalise assez rapidement qu’il ne s’agit pas d’acheter un cheval pour changer de vie… Au final, c’est en renouant avec sa famille et en se liant avec la belle Ariane, que Jonathan finit par découvrir qui il est vraiment «après le match». Parfois, le plan B, ce n’est pas si mal… Parfois le plan B, c’est le bon.

Le prince des jouisseurs

D’après la pièce éponyme

Écrit par Gabriel Sabourin
Réalisé par Alexis Durand Brault
En développement

Grand noctambule des boulevards parisiens, les matins de Georges Feydeau,  56 ans, débutent toujours en fin d’après-midi. Le maître du vaudeville ignore encore qu’il glisse lentement vers la folie syphilitique et s’acharne à mener grand train, s’enivrant avec insolence, faisant honneur à son renom de Prince des boulevards.  «Quand on est mort, c’est qu’on mort, quand on ne rit plus, c’est qu’on ne vit plus!»

Mais sa mémoire flanche, son ex-femme débarque sans prévenir, son fils banquier est perturbé et sa femme de chambre ne répond plus à ses avances, Georges tente de garder la tête froide dans ce quotidien qui s’emballe. Il fait appel au copiste Sicard afin de l’aider à mettre sur papier sa dernière  excentricité, écrire un film que Charlie Chaplin réaliserait.

Son univers se déchaîne, révélant une vie personnelle plutôt triste qui fut l’inspiration de son théâtre comique. Le grand jouisseur luttera pour garder sa flamboyance malgré les chassés croisés de son monde qui bascule et se transforme en vaudeville pathétique.

Jusqu’à son départ pour la campagne, lui dit-on. Ils rouleront jusqu’à l’asile.

Pauvre Georges

D’après le roman “Poor George” de Paula Fox

Écrit et réalisé par Claire Devers
En montage financier

Un soir, Georges surprend un jeune adolescent qui s’est introduit chez lui : Ernest. Il n’a rien volé, juste erré dans la maison. Georges voit en ce gosse un «projet de vie» enfin à la hauteur de ses aspirations. Ernest, paumé et analphabète, vient de rencontrer celui qui peut le sauver.

Georges, c’est la chance d’Ernest ! Et Ernest, la chance de Georges !

Mais l’exaltation l’emporte sur toute prudence. Et après la déflagration d’un coup de révolver, tous les liens amoureux, familiaux, d’amitié ou de simple voisinage… auront explosé pour recomposer un nouvel ordre. Peut-être pas meilleur mais plus sincère et humain.

Cocktail

(LM - Français)

Écrit par Catherine Léger
En développement

Comédie dramatique romantique, Cocktail raconte l’histoire d’Eve (30), une intervenante dans une clinique pour troubles alimentaires, qui ne croit pas à la psychothérapie. Après avoir mal calibré son cocktail de psychotropes récréatifs avec sa chum pharmacienne, Eve déborde d’amour pour l’humanité. Tellement qu’elle va interrompre la cérémonie de mariage de son meilleur ami Philippe en disant qu’elle veut l’épouser. Philippe, amoureux d’Eve depuis toujours, abandonne sa fiancée sur le champ. Le hic c’est qu’Eve n’est pas du tout amoureuse de Philippe. Elle l’aime comme un frère, oui, mais pas passionnément. Courailleuse de nature, éternelle insatisfaite, elle va quand même essayer d’assumer son geste et emménage avec Philippe. C’est un bon gars après tout et elle ne rajeunit pas. C’est peut-être le temps d’entrer dans le moule.

Évidemment, elle en sera incapable. Même si c’est le bon moment pour elle de s’occuper de sa compulsion « affective » et de sa consommation exagérée, forcer le destin n’est pas l’idée du siècle.

Comment déposer les armes, sans perdre la face (et se perdre tout court) quand on s’autoproclame rebelle, anarchiste et hédoniste depuis toujours? Eve va y arriver. Mais il va y avoir des dommages collatéraux. C’est inévitable.